Cendrillon

vendredi 22 avril 2016

Couverture CendrillonAuteur : Joël Pommerat
Edition : Babel
Nombres de pages : 163
Prix : 7€

Résumé :
Une toute jeune fille comprend difficilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n'ose les lui faire répéter. Pourtant voilà Sandra-Cendrillon liée à cette phrase : "Tant que tu penseras à moi tout le temps, sans jamais m'oublier plus de cinq minutes, je ne mourrai pas tout à fait."

Joël Pommerat part du deuil et de ce malentendu pour éclairer le conte d'une nouvelle lumière.

Mon avis :

Pourquoi ai-je lu ce livre ?
Eh oui, encore une lecture complémentaire pour mon cours de français ! 


Qualité (hors contenu) de l’ouvrage :
Une couverture plutôt sympathique esthétiquement, mais que je ne comprends pas symboliquement :P Je me suis creusé les méninges pour comprendre le lien avec l'histoire, mais je n'ai toujours pas trouvé.


L’histoire et les personnages :
Je vais être plus brève et concise pour cette chronique, car je n'ai pas énormément apprécié cette pièce de théâtre et je ne ressens pas l'envie de déblatérer des heures à son propos.

On se retrouve dans un univers vraiment très confus, nous n'avons pas beaucoup d'indication sur les lieux, cependant tout paraît  moderne. J'ai eu l'impression d'être perdu,  "nul part" durant cette lecture, sur ce point, je vais être positif, car c'était une étrange sensation que j'ai beaucoup appréciée.

On ne va pas se mentir pour l'histoire, c'est une simple réécriture à la sauce moderne de Cendrillon, je n'ai rien trouvé d'extraordinaire. On y retrouve la famille recomposée avec la marâtre, les sœurs, le (pseudo) bal, le prince ect, ... Mais ce qui est plus intéressant derrière cette histoire, qui reste bêtement un Cendrillon des temps modernes, et bien il s'agit de ce qui se cache derrière tout ça, la réflexion de l'auteur !
Nous avons dans cette pièce une belle réflexion sur le deuil de l'enfant qui perd un parent et sur les relations familiales, les promesses et leur poids. Il n'y à donc pas de beau prince charmant et de romance à l'eau de rose, mais bien une réelle morale à tirer de cette oeuvre.

Les personnages sont vraiment tous autant qu'ils sont, très drôles ! Un bon nombre d'incompréhensions mutuelles entre les personnages les rendent totalement ridicules, particulièrement la marâtre et le père de Cendrillon. Le prince "charmant" ici est un jeune garçon, misanthrope et froussard. Cendrillon est rongée par une promesse faite à sa mère sur son lit de mort et les demi-sœurs sont toujours aussi cruches ! Dans l'ensemble les personnages de cette pièce sont sympathiques et j'aimerais beaucoup voir des comédiens les incarner !

En bref, l'histoire reste une basique réécriture pleine de belles réflexions et les personnages sont quand même très drôles voir hilarants, mais je suis très mitigé vis-à-vis de cette pièce de théâtre.


Ecriture et rythme :
L'écriture m'est vraiment restée en travers de la gorge, c'est LE point noir de la pièce pour moi. Le style de l'auteur peut plaire à certains, mais avec moi cela n'est pas passé. Joël Pommerat utilise un vocabulaire très familier (voir beaucoup trop), ce style avec des mots tronqués et des expressions plus que familières m'a vraiment dérangé lors de ma lecture et je n'ai pas trouver ça très agréable. Après dans un théâtre et sur une scène je pense que cela passerait mieux qu'à l'écrit. Au niveau du rythme, c'est plutôt lent, ce qui donne l'impression que le temps est suspendu le temps d'une lecture.


Conclusion :

Les + : Une belle morale à en trier et des personnages très drôles.
Les - : Une réécriture trop basique, un vocabulaire familier dérangeant.  

 Je le conseille : Cette fois-ci, non je ne vous conseille pas cette lecture.


Et vous, l'avez vous lu? Qu'en avez vous pensé? 

5 commentaires:

  1. Un livre qui pourrait me plaire, je note!

    RépondreSupprimer
  2. Dommage, mais je pense quand même essayer puisque je suis à en recherche perpétuelle de réécritures ! J'avais plutôt entendu de bons retours sur Pommerat, donc je verrais bien...
    Merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup les réécritures de contes mais je ne sais pas si celle-ci pourrait me plaire sachant que je ne suis pas fan de théâtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les réécritures tu peux toujours tenter :) Malgré le fait que cela soit du théâtre.

      Supprimer