Bernique se coiffe à la garçonne précédé Du pirate de la côte

mercredi 26 août 2015

Couverture Bernice se coiffe à la garçonne précédé de Le pirate de la côteAuteur : F.Scott Fitzgerald
Edition : Folio, collection 2€
Nombres de pages : 125
Prix : 2€

Résumé :

Bernice (Bernice se coiffe à la garçonne) aspire à trouver sa place au sein de la jeunesse dorée gravitant autour de sa sublime cousine, Marjorie. D'abord intimidée, elle se révèle spirituelle et Marjorie pourrait prendre ombrage de cette métamorphose... Ardita (Le Pirate de la côte), jeune beauté blasée, se rebelle contre son milieu huppé et se réfugie sur le voilier familial, Mais le bateau est arraisonné par une étrange bande de pirates, emmenés par un charmant jeune homme...

Mon avis :


Pourquoi ce livre ?

Après avoir lu Gatsby le magnifique du même auteur j'ai eu la lubie d'acheté trois autres de ses romans dont celui-là !

Qualité (hors contenu) de l’ouvrage :

Je ne vous cache pas que ce n'est pas pour sa couverture que j'ai acheté ce roman, je trouve qu'elle est un peu fade mais bon c'est l'histoire qui compte.

L’histoire :


Le pirate de la côte :
J'ai bien aimé cette petite nouvelle même si au départ j'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire (ce n'était peut-être pas le bon moment pour lire du Fitzgerald je pense). L'histoire n'est pas transcendante mais reste sympathique, l'histoire d'Ardita et de sa rébellion contre sa propre société ne m'a pas trop convaincu mais c'est la fin très qui m'a fait aimé la nouvelle dans sa globalité car elle permet de mieux comprendre, il y à un retournement de situation inattendu qui m'a vraiment surprise (dans le bon sens du terme) je ne m'attendais vraiment pas à ça ! Ardita se rebelle contre sa société mais en fin de compte Fitzgerald nous donne une fin assez ironique surprenante ! (Je ne vous dis rien sur fin pour ne pas spoiler d'éventuels lecteurs.)

Bernice se coiffe à la garçonne :
Exactement le même scénario que pour la nouvelle Du pirate de la côte j'ai aimé cette nouvelle grâce à sa fin étonnante elle aussi ! 
J'ai trouvé Bernice, trop insouciante et naïve tout au long de l'histoire mais au fil des pages elle se révèle une personnalité de jeune femme forte et maligne ce que j'ai vraiment aimé ! Car Bernice est une jeune fille qui n'intéresse pas les garçons et sa cousine va "l'aider" (oui entre guillemets car sa cousine est vraiment une peste) à devenir une jeune femme attirante et à lui trouver sa place au sein de la jeunesse des années folles. Cette nouvelle traite donc de l'évolution de cette jeune fille au sein d'un milieu dans lequel je suis heureuse de ne pas avoir vécu en fin de compte (car Gatsby m'avait fait rêver mais là c'est le retour à la réalité...) mais ce n'est pas ce moment de l’histoire qui m'a vraiment convaincu mais c'est la fin (toujours aucun spolier ne vous inquiétez pas) à la fin Bernice se rebelle contre ce milieu et laisse un joli souvenir à son entourage (*ironie*).

Je pense que ce mot résumé assez bien ces deux nouvelles : L'ironie car avec vraiment quelque chose sue Francis scott Fitzgerald à utilisés dans ses deux nouvelles !

Ecriture et lecture :
Malgré quelques problèmes avec les histoires j'ai encore une fois vraiment apprécié la plume de cet auteur que j'ai hâte de redécouvrir avec le dernier livre de lui que j'ai dans ma pile à lire.

Conclusion :


Les + : La plume et l'ironie de l'auteur.

Les - :  Les histoires ne m'ont pas plus emballé que ça...
                                                                                          
Je le conseille : Oui si vous aimez cet auteur seulement car sinon vous risquez de ne pas apprécier ce recueil à sa juste valeur (lisez d’abord Gatsby le magnifique)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire